Le Ramesseum

 

Le Ramesseum 
Le Pylône 
La 1ère cour 
2ème pylone 
La 2ème cour 
Hypostyle 
Salle Astro 
Le calendrier 
Les litanies 
Le Mammisi 
Les annexes 
Références 
Thebes 

Le lien Thèbes vous permet de remonter à la page d'accueil du site sur  Thèbes.

Ramesseum est le nom donné par Champollion à cette construction qui s'avéra être le "Château de Millions d'Années" construit par Ramsès II. L'emplacement choisi par le roi se conformait à l'usage introduit par la XVIIIème dynastie de séparer la construction de la tombe dans la Vallée des Rois et le temple funéraire, construit à Thèbes ouest à la limite des cultures. De nombreux rois avant  Ramsès y avaient construit leurs temples funéraires. Ces temples combinaient une fonction purement funéraire et une fonction de reposoir des barques divines lors des processions, et notamment lors de la Belle Fête de la Vallée.  La construction du "Château de Millions d'années du roi Ouser-Mâat-Rê qui s'unit  à Thèbes dans le domaine d'Amon à Thèbes Ouest"  commença à la fin de la 2ème année du règne de Ramsès II et se termina vers la 21ème année.  

Le temple de millions d'années de Ramsès II

Sur cette photo prise lors d'un vol en ballon,  les restes du temple se dressent encore debout au milieu d'un vaste espace couvert de structures en briques crues formant les annexes (magasins et ateliers) qui faisaient du temple un centre de vie économique important.  

La mission archéologique française de Thèbes-Ouest  étudie depuis plus de 10 ans deux monuments importants : le Ramesseum et la tombe de Ramsès II. Les recherches sont menées  au sein d'une collaboration étroite avec les archéologues égyptiens.  Une association (Association pour la Sauvegarde du Ramesseum) a été créée pour soutenir ces actions de recherche. Elle édite une revue annuelle, les Memnonia.

Vous pouvez avoir  une vue générale sur les différentes parties  du temple avec la page : description du Ramesseum.

Ce site vous permet une visite du Ramesseum, organisée dans la succession  des différentes parties. Consultez la page des mises à jour.

Copyright (c) Robert Rothenflug